Mode de Vie

L’école, ça n’était pas pour moi …

photo-1516381548400-349d680edb56_002.jpg

Hey tout le monde … Après un sondage sur insta, vous avez voté pour cet article dans lequel je vais vous parler de mon rapport à l’école (pour un mois de rentrée c’est assez d’actualité). Car l’école « classique » ça n’était vraiment pour moi et ça depuis toute petite . Maintenant avec du recul je vais aborder un sujet qui est pour moi assez « difficile » car j’en ai pas parler pendant des années, que ce n’est même pas sur que mes parents soient au courant de ce qui va suivre … Bref on y va …

1- Le commencement:

Comme la plupart des enfants j’ai commencé l’école à 3 ans, en première année de maternelle. Pour cette période de maternelle je n’ai pas de souvenir, le seul souvenir que j’ai c’est que je n’aimais pas dormir pendant la sieste.
On peut dire que du CP au CM2 pour moi l’école c’était l’endroit obligatoire où j’allais à reculons. Mon problème ce n’était pas l’apprentissage mais les autres enfants. J’étais une enfant très très timide . Au point de ne pas oser demander d’aller au toilette et de me faire dessus même en CE1 ou CM2. Et c’est une période où j’étais très isolée , sans amis. La petite fille seule dans son coin qui n’ose pas aller demander aux autres de jouer avec elle car trop peur de se faire rejeter ou de déranger. Vous voyez celle que l’on choisit en dernier lorsque l’on doit faire deux équipes au sport , bah c’était moi.
J’ai toujours eu l’impression que les gens se moquaient de moi, ne m’aimaient pas. Je ne sais pas si ça avait une influence sur mes notes mais j’étais une éléve moyenne, forcement quand on est maladivement timide, on n’ose pas lire à haute voix, lever la main pour participer en cours.
J’étais souvent le vilain petit canard de la classe, à avoir plusieurs enfants en même temps qui se moquaient de moi. Je me défendais bien sur car j’avais un peu de répondant mais pas assez face à tous . J’avais quand même un petit groupe de copines mais je m’ennuyais à l’école , je ne me sentais pas à ma place …
En fin de primaire, au CM1 une nouvelle élève est arrivée, on est devenu très bonne copine et on a commencé à faire beaucoup de bêtises ensemble, ce qui est moment « clé » pour la suite ….

2- Le collège:

Me voilà en 6ême ! Enfin je vais rencontrer de nouvelles têtes et peut-être trouver des amis. Ce qui a changer au collège c’est que je suis devenue au fur et à mesure des années une cancre!
Avec du recul, j’ai enfin compris pourquoi je ne voulais pas travailler.
Dans ce fameux collège, être une mauvaise élève c’était la « classe » ! Plus tu avais une mauvaise moyenne plus tu étais populaire ! Plus tu avais des « mots » dans ton carnet plus ta côte montait … Très débile vous allez me dire mais pour une jeune fille qui n’a jamais eu d’amis, qui n’a jamais été « populaire » et bien c’était le but à atteindre. Je suis devenue quelqu’un d’autre: violence envers les profs, heures de colle à gogo, exclusion à répétition, moyenne catastrophique. J’étais vraiment un cas qu’on parlait dans les bureaux et surtout j’étais « populaire » enfin du moins les autres savaient que j’existais (même si moi mon ressentit n’avais pas changer ). J’avais beaucoup de copains et pourtant je me sentais seule et tellement mal dans ma peau et dans mon corps.
Je continuais à avoir l’impression qu’on se moquait de moi et que l’on ne m’aimait pas … et le mal être grandit , grandit , grandit ….
Les cours n’en parlons pas, c’est devenu vraiment problématique car je n’ai pas envi de bosser et que les profs ne veulent plus m’apprendre.
Je suis en 4ème et j’ai 4.2/20 de moyenne… Le collège veut se débarrasser de moi et me font passer en 3eme et c’est le moment où mes parents disent STOP !!! Ils demandent à ce que je redouble et direction l’internat …

photo-1495968283540-e1df41995ba6

3- Une nouvelle façon d’apprendre:

Visite de ma prochaine école qui pour moi, de prime abord, est une prison. Je vais devoir vivre toute la semaine en internat avec que des filles …. je m’effondre, je ne veux pas y aller !!! Et pourtant aujourd’hui je peux le dire, c’est la meilleure décision que mes parents ont pris pour moi .
J’entre dans une « Maison Familiale et Rurale » (MFR) . Ce sont des écoles qui fonctionnent sous forme d’alternance avec des semaines de cours en internat et des semaines de stages en entreprise. Elles ont souvent une mauvaise connotation car on pense que ce sont des écoles pour les élèves en difficultés et qui serait pour les mauvais élèves … bref une idée totalement fausse ! Ce sont des écoles où l’on apprendre d’une façon très différente, où les élèves ne sont plus considérés comme un élève parmi tant d’autre mais pour des individus à part entière. On y apprend à devenir des adultes car on découvre le monde du travail et dans la mienne (je ne suis pas sure que ça se passe comme ça dans toutes les MFR) chaque élève à des corvées : vaisselle, mettre la table, ménage … ce qui quand tu es élève, est une vrai corvée de faire tout ça mais ça nous apprend tellement la vrai vie.
Bref je ferais peut-être un article dédié au fonctionnement des MFR si ça vous intéresse.
En tout cas de mon coté, j’entre en 4ème pour la deuxième fois et des le début je me fais des amies qui vont le rester tout au long de l’année. J’aime de plus en plus apprendre car les profs prennent du temps pour moi et me porte de l’intérêt . C’est le début de mon déclic … Je suis encore très dissipée en classe, je bavarde beaucoup, je fais le clown mais le respect est de retour et je n’ai jamais été incorrect avec mes profs.
Le monde du travail me plaît, je fais de nombreux stages , je cherche ma voie …
Je passe mon brevet, tranquille, sans révision que j’obtiens ….
Il faut maintenant que je choisisse quoi faire ? Le lycée ? Trop peur d’y aller … Je prends la décision de redoubler ma 3ème afin de retourner dans un collège « classique » …. Et voilà encore une boulette de plus !!!

4- Retour dans l’éducation classique:

Paragraphe très court car c’est rebelote, la rechute dans le même schéma qu’avant . Je ne travaille plus et je fais que des conneries jusqu’à être de nouveau virer de ce collège… Je n’arrive pas à suivre même avec de la volonté ….
Fin d’année je choisis de retourner à la MFR afin de faire une BEP

5- Retour à la maison:

Mes deux années de BEP se passe très bien, je suis une très bonne élève (quand je le veux) j’apprends vite et j’adore ça …
Je passe mon BEP les doigts dans le nez même si j’ai pas du tout envi de réviser…
Je suis une des seules à être admise pour le BAC en lycée général mais le seul soucis c’est que le lycée me fais toujours aussi peur et que je ne veux pas y aller . Je prends donc la décision qui va changer ma vie ….

photo-1522199794616-8a62b541f762

6- Le BAC oui , mais toute seule:

Je décide donc de refuser l’offre pour le lycée et de m’inscrire au CNED qui propose mon BAC en correspondance. J’en profite également pour quitter ma région et mes parents afin de devenir « fille au pair » à Paris. J’obtiens mon BAC avec soulagement au rattrapage … Dur dur quand on commence les cours de deux années, 3 mois avant l’examen. Le problème de la correspondance c’est qu’on a tendance à beaucoup procrastiner … mais quand on s’y mets les cours sont vraiment Top et bien expliquer .

7- On ne m’arrête plus:

Je continue mes études toujours avec le CNED en faisant un BTS , beaucoup plus dure mais avec du travaille et de l’acharnement je l’obtiens du premier coup.

BILAN :

Le circuit « classique » n’est pas toujours adapté . Chaque personne est différente et je pense qu’il faut beaucoup de courage pour réussir dans des classes bondées avec des professeurs qui sont débordés et qui apporte de l’importance qu’aux bons élèves en oubliant souvent les élèves au fond de la classe près du radiateur .
Mon avis c’est qu’on devrait développer le lien avec les élèves afin de comprendre pourquoi ils décrochent .
Si j’ai été une cancre c’est pas parce que j’étais débile mais simplement parce que « CETTE » école là n’était pas pour moi .
Pour les élèves réservés c’est très difficile de se faire une place dans une population d’élèves.
Ce n’est pas la faute des parents quand un ado n’est pas bien, ils sont souvent ignorants de ce que l’on ressent car nous même on ne le sait pas. Le mal-être ce traduit par de la violence, la violence amène les mauvaises fréquentations et puis ensuite c’est l’engrenage infernal.
Si vous vous sentez mal dans votre école c’est peut-être qu’il faut essayer des alternatives. De l’apprentissage, de l’alternance … n’écoutez pas les personnes qui vous dirons que c’est pour les « nuls » tout le monde n’est pas fait pour le circuit général, il faut trouver l’endroit où vous vous sentirez à votre place et qui sera adapté à votre façon d’apprendre .

PS :
Je profite de cet article pour remercier toute l’équipe de la MFR . Merci d’avoir été patient, merci de m’avoir aidé à me remettre sur le bon chemin . Merci d’être toujours à l’écoute de vos élèves, d’envoyer balader les « codes » pour qu’ils apprennent et surtout pour qu’ils aiment apprendre de nouvelles choses. Et surtout merci de nous aider à grandir ….

J’en profite également pour remercier mes parents car malgré l’enfer que je leur ai fait vivre, contrairement aux profs du collège qui leurs disaient que c’était foutu, eux ils ont cru en moi et ils ne m’ont jamais abandonné …

Et maintenant petit mot à mes anciens professeurs, je ne vous remercie pas, vous qui avez fait pleurer mes parents, vous qui leur avez dit que je ne ferais rien de ma vie , que j’étais une traînée …. j’espère que tous les élèves de l’époque s’en sont bien sortis car en tout cas ce n’est pas grâce à vous qui nous ont rabaissés , humiliez …

 

A bientôt , pour un nouvel article …

♥Joe

Publicités

3 réflexions au sujet de “L’école, ça n’était pas pour moi …”

  1. L’école n’est plus un temple de savoir depuis longtemps ! Publique ou privée, les programmes sont partout les mêmes, fermés, rébarbatifs, stupidement théoriques, inadaptés aux enfants mais non à une fabrique de futurs consommateurs et électeurs décérébrés. On ne veut pas des élèves intelligents, surtout pas ! Les profs font ce qu’ils peuvent et le plus souvent parlent dans le vide, les élèves sont devenus des non-apprenants ! Je viens de publier un article aujourd’hui sur mon blog : mon école idéale ! 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s